Chirurgie de la membrane épi-rétinienne – pucker maculaire

La membrane épirétinienne et le pucker maculaire sont deux entités que l’on peut grossièrement réunir en une seule pathologie vu que le mécanisme causal est le même : la contraction d’une petite membrane à la surface de la rétine. Cela peut être sans cause observable (on parle alors de membrane épirétinienne idiopathique) ou secondaire à une autre pathologie (diabète, thrombose vasculaire, glaucome, …).

Cette personne se plaignait d’une baisse de vision associée à des déformations des lignes importantes. L’examen du fond de l’œil montre bien la présence d’une membrane épirétinienne.
L’OCT montrera une membrane très impressionnante.
4 jours après chirurgie, on observe une nette amélioration de l’aire maculaire. Ce genre d’image continuera bien évidemment à s’améliorer.

Les symptômes d’un pucker maculaire

La membrane limitante interne (ou ILM), naturellement présente à la surface de la rétine, peut devenir, sous certaines conditions, pathologiques et se contracter, provoquant une déformation de la macula : c’est la membrane épirétinienne ou pucker maculaire.
Les patients se plaignent alors d’une vision déformée avec des lignes tortueuses et d’une baisse de la vision (mêmes plaintes que dans la DMLA). Si la membrane continue à se contracter, la baisse visuelle peut évoluer jusqu’aux environs de 1/10ème voire 1/20ème de vision. Bien évidemment, le plus tard l’intervention est réalisée, plus difficile sera la récupération visuelle jusqu’à des valeurs acceptables et il est donc recommandé d’intervenir au plus tôt lorsque l’on a des preuves d’être face à une membrane évolutive.

On observe bien une petite membrane provoquant un plissement maculaire.
Les images en autofluorescence permettent de bien visualiser la localisation de la membrane.
La tomographie par OCT permet d’obtenir des coupes de l’épaisseur rétinienne montrant bien la souffrance de l’aire maculaire en rapport avec la présence de cette membrane.
La technologie par OCT nous permet aussi de réaliser des couches de la macula. Nous pouvons ainsi obtenir une cartographie de la membrane épirétinienne comme constaté ci-dessus.

Dans le cas de la membrane épirétinienne, une chirurgie peut être planifiée afin de venir retirer à l’aide d’une pince endoculaire cette fine pellicule recouvrant la surface de la macula et provoquant ce plissement de la rétine. Cette chirurgie permettra à la rétine de se repositionner pour le mieux et de reprendre, si possible, son rôle d’ « organe » de la vision.
Sans cela, malheureusement, la vision continuera irréversiblement à diminuer jusqu’à des valeurs irréversibles.

Il a été récemment mis en avant lors d’une étude prospective randomisée de l’utilité de mettre une bulle de gaz en fin d’intervention dans l’œil du patient, cette bulle de gaz ayant un rôle compressif en postopératoire permettant d’accélérer mais surtout d’améliorer la récupération visuelle.

En plus de soigner la membrane épi-rétinienne, le Docteur Koch est également spécialisé en chirurgie de la cataracte.

Si vous souffrez de ces pathologies, contactez notre cabinet ophtalmologique sans plus attendre.