FR / EN / RU

Docteur Koch

ophtalmologue, chirurgie de la cataracte et vitréo-rétinienne

Docteur Piens

ophtalmologue, rétine médicale et glaucome

Le Jeudi après-midi:
Dr Koch

Clinique du Parc Leopold :
38 rue Froissart
1040 Etterbeek

Téléphone : 02/379-03-76

Le mardi matin:
Dr Piens

Le jeudi et vendredi matin et le samedi:
Dr Koch

Cabinet Privé :
91 Avenue Henri Jaspar
1060 St-Gilles

Téléphone : 02/379-03-76

Chirurgie en privé:
Dr Koch

Clinique du Parc Leopold (CHIREC)
38 rue Froissart
1040 Etterbeek

Téléphone : 02/379-03-76

drkoch@docteurkoch.be
drpiens@docteurkoch.be

Cabinet Céroux

82A rue Hergé
1341 céroux


La rétine médicale

Au niveau postérieur de l’œil, la rétine est une fine membrane qui capte l’influx lumineux (photon) pour le transformer en un influx électrique que le cerveau comprendra.

Chez le primate (dont nous faisons partie), une zone de rétine « centrale » est ultra-spécialisée dans la vision fine des détails : c’est la macula.

Malheureusement, de nombreuses pathologies peuvent atteindre la rétine, tant la rétine périphérique (que ce soit dans le cadre d’un diabète ou d’une thrombose vasculaire pour les causes les plus fréquentes) que centrale (diabète maculaire, thrombose vasculaire, dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA, membranes épirétiniennes et trou maculaire, maladies génétiques, etc…).

De nombreuses pathologies peuvent être ralenties ou stoppées si elles sont prises en charges précocement. Dans d’autres circonstances, c’est une atteinte brutale qui compromet plus ou moins définitivement la vision. De toutes les façons, une prise en charge rapide permet de jongler entre les modalités thérapeutiques (laser, injection, chirurgie) afin de permettre la meilleure récupération possible. Fort heureusement, de nos jours, de nombreux nouveaux moyens diagnostiques et thérapeutiques voient le jour et nous permettent de mieux en mieux prendre en charge nos patients.

Le diagnostic précoce de certaines pathologies comme la DMLA (10% de la population est à risque de développer une DMLA à l’âge de 60 ans) passe donc par un examen régulier, entre autres du fond de l’œil.

Comme pour le glaucome, un examen à partir de 40 ans est préférable afin de définir si vous êtes dans une population à risque de par vos comportements (tabagisme, exposition au soleil, alimentation/obésité, hypertension artérielle, cholestérol, parmi tant d’autres) ou vos antécédents familiaux (des membres de votre famille proche souffrent d’une pathologie rétinienne comme la DMLA ou le diabète).

Comme si bien dit par Philip Hunter (EMBO 2008), n’oubliez jamais que « we are what we eat » (nous sommes ce que nous mangeons)…

Created by ProduWeb™